Limites planétaires

Le concept de limites planétaires désigne les limites que l'humanité ne doit pas dépasser pour ne pas compromettre les conditions favorables dans lesquelles elle a pu se développer et pouvoir durablement vivre dans un écosystème sûr, c’est-à-dire évitant les modifications brutales et difficilement prévisibles de l'environnement planétaire.

Présentation des limites planétaires

Le concept de limites planétaires a été proposé par une équipe internationale de 26 chercheurs et publié en 2009.

Il identifie alors 9 limites planétaires à ne pas dépasser, dont 3 étaient déjà dépassées (sur les 7 limites pour lesquelles les chercheurs avaient pu proposer des valeurs limites). Ces 9 processus naturels ont été retenus, car ensemble ils permettent et régulent la stabilité de la biosphère :

  • le changement climatique
  • l’érosion de la biodiversité
  • la perturbation des cycles biogéochimiques de l’azote et du phosphore
  • les changements d’utilisation des sols
  • l’acidification des océans
  • l’utilisation mondiale de l’eau
  • l’appauvrissement de la couche d’ozone stratosphérique
  • l’augmentation des aérosols dans l’atmosphère.

En 2015, une dixième limite a été ajoutée : l’introduction d’entités nouvelles dans la biosphère, et un quatrième dépassement a été constaté.

Utilisation du concept des limites planétaires

En 2012, l’économiste Kate Raworth a proposé d’ajouter à ces limites naturelles planétaires, extérieures (« plafond »), des limites intérieures (« plancher »), correspondant aux besoins humains essentiels pour le bien vivre.

Elle liste 11 nécessités ou dimensions de vie distinctes, formant le « plancher social ». Les limites planétaires et les dimensions de vie peuvent être représentées en un anneau (« Doughnut Economics », voir la fiche qui lui est consacré) et former une grille d’analyse (utilisée par la France en 2019) pour étudier les interactions entre état de l’environnement et besoins humains.

Envie de rajouter quelque chose ?

NOTIONS
ASSOCIÉES

Tu penses à une notion
qui n'est pas présente ici ?

SOURCES

Laisser un commentaire