ÉCOSYSTÈME

Philosophie & contributeurs

Viens faire germer tes idées !

Contacte-nous!
Tu apparaîtras juste en dessous, aux côtés des acteurs de l’Arbre des Imaginaires!

RUCHE DES CONTRIBUTEUR.RICE.S

Loïc Marce co-fondateur de l'arbre des imaginaires
Loïc
MARCE
Co-fondateur

Co-fondateur de l’Arbre des imaginaires porté par l’association Graines de Récits, Loïc Marcé a 36 ans. Diplômé d’une grande école de commerce, passionné de stratégie et d’innovation il a travaillé pendant 8 ans dans un cabinet de conseil spécialisé avant de rejoindre il y a deux ans et demi un leader du secteur de la tech.
Sa prise de conscience de la crise écologique (biodiversité, climat, pollutions) s’est accélérée à la naissance de sa fille en 2016. Depuis, il n’a de cesse d’analyser l’Anthropocène sous toutes ses coutures pour, tout en restant intransigeant sur l’urgence et l’ampleur des enjeux, connecter les sujets et les acteurs, et identifier les marges de manoeuvre, les actions les plus efficaces et les raisons d’espérer.

Engagé dans une démarche de transition écologique sous toutes ses formes (alimentation, consommation, voyages, vie intérieure, carrière professionnelle), impliqué dans plusieurs associations écologistes (Fresque du Climat et Alternatiba en particulier), Loïc a consacré la majeure partie de son temps libre au développement de l’Arbre des Imaginaires.

« Je suis très heureux de vous proposer l’Arbre des Imaginaires, un outil auquel je crois fermement. Pour une première raison simple : vous faire gagner du temps ! J’ai consulté des milliers de sites Internet, de documents, de rapports, de vidéos (d’excellente qualité)… pour comprendre les enjeux, analyser les données les plus récentes, découvrir les liens entre les sujets. J’ai profondément aimé cette démarche (qui est loin d’être finie d’ailleurs, il y a tant à découvrir et comprendre encore !) qui m’a permis de comprendre le caractère systémique des crises qui nous font face. L’Arbre des Imaginaires, nous l’avons pensé pour qu’il vous permette d’accélérer votre propre prise de conscience et de connecter des sujets qui pourraient paraître éloignés.

Les autres raisons sont encore plus ambitieuses. Je voudrais que l’Arbre et ses différentes composantes soient pour vous l’occasion de vous inspirer d’idées et d’oeuvres nouvelles, de déconstruire des mots et expressions qu’on utilise tous les jours et qui nous enchaînent au monde tel qu’il est, de construire avec nous des ponts vers des utopies concrètes, des alternatives bien réelles, des futurs désirables. Je souhaiterais que cet Arbre soit un refuge pour vous énergiser dans cette Transition qui n’est pas de tout repos. J’aimerais qu’il vous donne le courage de résister et l’envie intense d’agir pour un monde meilleur. Enfin, je rêve que des dizaines, des centaines, des milliers d’entre vous, contribuent à faire grandir notre Arbre, apprennent et partagent leurs connaissances, désirs, rêves et imaginaires ! »

Marin Maufrais co-fondateur de l'arbre des imaginaires
Marin
Maufrais
Co-fondateur

Co-fondateur de l’Arbre des imaginaires porté par l’association Graines de Récits, Marin Maufrais a 25 ans. Diplômé d’un Master 2 de Droit public, il est passionné de philosophie et de sciences sociales. Vibrant pour les questions de spiritualité et la contemplation de la nature, ce randonneur a à cœur d’être un acteur engagé de la vie citoyenne. A cet effet, il s’est investi au Conseil communal des jeunes de sa ville en 2009, et a continué son engagement à la mairie pendant 10 ans. Alors qu’il se destinait à des fonctions en lien avec les hautes institutions publiques pour « changer les choses de l’intérieur », une période de questionnements existentiels l’a profondément remué dans la représentation qu’il se faisait du monde et de lui-même. Depuis 2018, il est pleinement engagé sur les chemins de la renaissance environnementale et sociale. Après avoir démissionné d’une grande entreprise de l’agro-alimentaire par conviction, il a pris le temps de chercher et de se former pour porter un projet juste. Cheminement spirituel, développement personnel, volontariat, permaculture, accompagnement scolaire, lectures, formations, prise de parole devant d’influents dirigeants… le spectre de ses recherches a été vaste. Ses réflexions et ses expériences l’ont invité à considérer que la constitution de réseaux de résilience est une priorité. Pour cette raison, il est actuellement engagé en service civique à Marseille où il accompagne des familles des quartiers nord dans la transition environnementale et sociale, vit dans une colocation solidaire où il s’engage contre l’exclusion sociale et travaille sur l’Arbre des imaginaires.

« Je suis convaincu que nos comportements sont conditionnés par nos croyances et par le regard que nous portons sur le monde et sur nous-même. Pour transformer nos comportements, il faut réinventer et incarner les grands récits qui nous structurent dans notre être et en tant que société. C’est pour relever ce défi que nous avons créé Graines de Récits. Restait à trouver la façon de le faire, alors qu’à peu près tout mérite d’être revu à l’aune des grandes transformations qu’impliquent les bouleversements environnementaux et leurs incidences sociales. Pas une mince affaire !

Chemin faisant dans nos travaux, nous nous sommes arrêtés sur l’allégorie de l’arbre. Chacune de ses catégories ouvre des portes vers des sources d’inspirations, des travaux et des initiatives existantes à même de contribuer à l’émergence de nouveaux récits. L’allégorie de l’arbre me semble à la fois parlante et intuitive. Chacun peut venir y chercher ce dont il a besoin pour s’inspirer et agir, à son rythme, et en suivant son propre parcours. En mettant en lien toutes ces bonnes énergies, nous souhaitons leur donner de la force, du souffle et de la cohérence. Nous espérons ainsi contribuer à la constitution de projets de société à aptes à répondre à l’ampleur du défi qui s’offre à nous.

De tout cœur, j’espère que notre ruche d’abeilles butineuses et pollinisatrices s’agrandira avec le temps pour essaimer le monde ! »

Forêt
Martin
M
Membre de Graines de Récits

Membre de l’association Graines de Récits, Martin est juriste de formation après des études de droit international réalisées entre Paris et Hong Kong.

Sans sensation de choc ou de rupture face aux défis environnementaux, le confinement de mars 2020 a été un catalyseur de sa volonté de s’engager concrètement.

Après des nombreuses discussions avec son ami Marin, Martin a trouvé dans l’Arbre un moyen de s’investir dans un projet cohérent et complet, et un imaginaire familier par ses années passées à l’orée des forêts.

« La crise climatique est loin d’être une perspective lointaine ; elle est d’ores et déjà une réalité concrète que nous vivons. Que ce soient les incendies en Californie, la déforestation en de l’Amazonie, les mers qui grignotent sur nos vies endormies, ces phénomènes trouvent leur source dans les activités humaines. En dressant un état des lieux de notre planète, en s’intéressant aux racines des constructions intellectuelles qui ont conduit à notre situation, l’Arbre arrose les graines de la prise de conscience et offre des motifs de créer, d’espérer, et d’agir ! Je vois dans l’Arbre des imaginaires une formidable source d’informations pour donner à chacun.e des axes de réflexion, dresser des connexions, fournir grâce aux travaux d’artistes des clés d’imagination et enfin proposer des pistes d’action au sein des nombreuses associations qui y sont répertoriées. L’horizontalité de la démarche et l’appel à la contribution de tou.te.s m’ont particulièrement séduit. J’espère donc que l’Arbre permettra à certain.e.s de franchir la frontière du pessimisme et de la résignation ! »

Etienne-Membre de l'arbre des imaginaires
Etienne
Chabernaud
Membre de Graines de Récits

Membre et trésorier de l’Association Graines de récit, Etienne Chabernaud est âgé de 25 ans. Juriste de formation, il a obtenu son Master 2 en droit public à La Sorbonne. Il est aujourd’hui agent de l’Etat. Intéressé depuis toujours par les enjeux géopolitiques et sociaux, Étienne est également un amoureux de la nature. Ce curieux invétéré a toujours apprécié dialoguer et échanger pour confronter les points de vue. Il s’appuie sur cette dialectique rigoureuse et pédagogique pour chercher à proposer des solutions aux problèmes de son époque.

Au cours des dernières années, à l’image de beaucoup de jeunes à travers le monde, il a progressivement pris conscience de l’utilisation irraisonnée des ressources de la planète. Ce souci écologique, longtemps latent, lui est devenu plus manifeste à mesure que l’urgence climatique et naturelle se faisait explicite. Bien que les conséquences soient de plus en plus relayées, Étienne ne les trouve pas suffisamment écoutées. Autant dans l’industrie que par chacun.e, il est persuadé que des efforts peuvent être faits, à toutes les échelles. Un environnement mieux traité, une empreinte environnementale allégée, et une réutilisation plus intelligente et responsable des ressources déjà extraites et des produits déjà transformés : tels sont les objectifs à atteindre de toute urgence selon lui.

« Le constat de crise environnementale et sociale systémique et avancée m’a poussé à agir. Entraîné par mon camarade et ami Marin Maufrais, je me suis décidé à m’engager pour mettre en avant les grilles de lecture et les états d’esprit jusque-là négligés par la plupart des décideurs, et méconnus ou peu clairs pour les citoyens français et étrangers. Au travers de notre projet, il s’agit de créer des imaginaires parlants, fédérateurs, et engageants pour permettre à chacun de prendre conscience des enjeux climatiques et environnementaux.

Pour qu’un véritable changement soit possible, il me semble que plusieurs conditions doivent être réunies. D’abord il est nécessaire qu’il y ait une prise de conscience fondée sur des connaissances de l’état de notre planète et sur les causes et acteurs du changement climatique. Ensuite, il faut que les efforts soient tournés vers les moyens de lutter contre ce dernier. Pour cela, je crois que la promotion des associations et organismes déjà engagés est un moyen efficace. Il s’agit de faire connaître les problèmes rencontrés, pour susciter l’adhésion autour de leur résolution, et porter les solutions adéquates. C’est à cette problématique complexe que répond l’Arbre des imaginaires, véritable allégorie écologique, mais également encyclopédie du vivant. Organisé en catégories définies et possédant chacune une visée pédagogique et explicative poussée, l’arbre des imaginaires se présente comme un outil au service de chaque citoyen qui souhaite s’informer sur l’état des lieux de notre planète et sur la refondation écologique en général.

Cet arbre, mis en place par l’Association Graines de Récits, au sein de laquelle j’occupe le poste de Trésorier, a vocation à être alimenté, structuré, renforcé et enrichi par tout curieux souhaitant apporter et partager son savoir ou ses compétences. En tant qu’agent de l’État, et fervent croyant en la pertinence des missions de service public, je suis convaincu que l’action doit s’effectuer sous forme collective et solidaire. Les contributeurs du site, appelés « abeilles », seront, à n’en pas douter, les porteurs d’un mouvement de grande ampleur qui aboutira à la naissance d’un monde plus responsable et plus agréable à vivre ! »

Anaïs Béné graphiste de l'arbre des imaginaires
Anaïs
Béné
Graphiste - illustratrice, Membre de Graines de Récits

Quitte à manier l’image, autant le faire pour nourrir la conscience de chacun.e plutôt que pour lui vendre des McFlurrys !

« Je vois l’Arbre des Imaginaires comme un arbre des possibles, un lieu qui recense l’étendue des possibilités futures en prenant en compte les différents imaginaires passés. Un espace qui permettra à chacun.e d’y trouver les réponses qu’il cherche tout en y apportant les connaissances qu’il possède dans une optique de développement, en conscience, global autant que personnel. En passant du conceptuel au concret, du ludique au sérieux, l’ADI et sa métaphore offre une chose unique : un outil de simplification des confrontations de points de vue & des divers moyens d’actions dans un questionnement actuel aussi vaste que la transition écologique et sociétale que nous opérons tous, consciemment ou non et à différentes échelles, mais toujours de façon interconnectée. »

Forêt
Martin
M
Membre de Graines de Récits

Membre de l’association Graines de Récits, Martin est juriste de formation après des études de droit international réalisées entre Paris et Hong Kong.

Sans sensation de choc ou de rupture face aux défis environnementaux, le confinement de mars 2020 a été un catalyseur de sa volonté de s’engager concrètement.

Après des nombreuses discussions avec son ami Marin, Martin a trouvé dans l’Arbre un moyen de s’investir dans un projet cohérent et complet, et un imaginaire familier par ses années passées à l’orée des forêts.

La crise climatique est loin d’être une perspective lointaine ; elle est d’ors et déjà une réalité concrète que nous vivons. Que ce soient les incendies en Californie, la déforestation en de l’Amazonie, les mers qui grignotent sur nos vies endormies, ces phénomènes trouvent leur source dans les activités humaines. En dressant un état des lieux de notre planète, en s’intéressant aux racines de nos constructions intellectuelles qui ont conduit à notre situation, l’Arbre arrose les graines de la prise de conscience et offre des motifs de créer, d’espérer, et d’agir !

Je vois dans l’Arbre des imaginaires une formidable source d’informations pour donner à chacun.e des axes de réflexion, dresser des connexions, fournir grâce aux travaux d’artistes des clés d’imagination et enfin proposer des pistes d’action au sein des nombreuses associations qui y sont répertoriées. L’horizontalité de la démarche et l’appel à la contribution de tous m’ont particulièrement séduit. J’espère donc que l’Arbre permettra à certain.e.s de franchir la frontière du pessimisme et de la résignation !

Etienne-Membre de l'arbre des imaginaires
Etienne
Chabernaud
Membre de Graines de Récits

Membre et trésorier de l’Association Graines de récit, Etienne Chabernaud est âgé de 25 ans. Juriste de formation, il a obtenu son Master 2 en droit public à La Sorbonne. Il est aujourd’hui agent de l’Etat. Intéressé depuis toujours par les enjeux géopolitiques et sociaux, Étienne est également un amoureux de la nature. Ce curieux invétéré a toujours apprécié dialoguer et échanger pour confronter les points de vue. Il s’appuie sur cette dialectique rigoureuse et pédagogique pour chercher à proposer des solutions aux problèmes de son époque.

Au cours des dernières années, à l’image de beaucoup de jeunes à travers le monde, il a progressivement pris conscience de l’utilisation irraisonnée des ressources de la planète. Ce souci écologique, longtemps latent, lui est devenu plus manifeste à mesure que l’urgence climatique et naturelle se faisait explicite. Bien que les conséquences soient de plus en plus relayées, Étienne ne les trouve pas suffisamment écoutées. Autant dans l’industrie que par chacun.e, il est persuadé que des efforts peuvent être faits, à toutes les échelles. Un environnement mieux traité, une empreinte environnementale allégée, et une réutilisation plus intelligente et responsable des ressources déjà extraites et des produits déjà transformés : tels sont les objectifs à atteindre de toute urgence selon lui.

« Le constat de crise environnementale et sociale systémique et avancée m’a poussé à agir. Entraîné par mon camarade et ami Marin Maufrais, je me suis décidé à m’engager pour mettre en avant les grilles de lecture et les états d’esprit jusque-là négligés par la plupart des décideurs, et méconnus ou peu clairs pour les citoyens français et étrangers. Au travers de notre projet, il s’agit de créer des imaginaires parlants, fédérateurs, et engageant pour permettre à chacun de prendre conscience des enjeux climatiques et environnementaux.

Pour qu’un véritable changement soit possible, il me semble que plusieurs conditions doivent être réunies. D’abord il est nécessaire qu’il y ait une prise de conscience fondée sur des connaissances de l’état de notre planète et sur les causes et acteurs du changement climatique. Ensuite, il faut que les efforts soient tournés vers les moyens de lutter contre ce dernier. Pour cela, je crois que la promotion des associations et organismes déjà engagés est un moyen efficace. Il s’agit de faire connaître les problèmes rencontrés, pour susciter l’adhésion autour de leur résolution, et porter les solutions adéquates. C’est à cette problématique complexe que répond l’Arbre des imaginaires, véritable allégorie écologique, mais également encyclopédie du vivant. Organisé en catégories définies et possédant chacune une visée pédagogique et explicative poussée, l’arbre des imaginaires se présente comme un outil au service de chaque citoyen qui souhaite s’informer sur l’état des lieux de notre planète et sur la refondation écologique en général.

Cet arbre, mis en place par l’Association Graines de Récits, au sein de laquelle j’occupe le poste de Trésorier, a vocation à être alimenté, structuré, renforcé et enrichi par tout curieux souhaitant apporter et partager son savoir ou ses compétences. En tant qu’agent de l’État, et fervent croyant en la pertinence des missions de service public, je suis convaincu que l’action doit s’effectuer sous forme collective et solidaire. Les contributeurs du site, appelés « abeilles », seront, à n’en pas douter, les porteurs d’un mouvement de grande ampleur qui aboutira à la naissance d’un monde plus responsable et plus agréable à vivre ! »

Anaïs Béné graphiste de l'arbre des imaginaires
Anaïs
Béné
Graphiste - illustratrice, Membre de Graines de Récits

Quitte à manier l’image, autant le faire pour nourrir la conscience de chacun plutôt que pour lui vendre des McFlurrys !

« Je vois l’Arbre des Imaginaires comme un arbre des possibles, un lieu qui recense l’étendue des possibilités futures en prenant en compte les différents imaginaires passés. Un espace qui permettra à chacun d’y trouver les réponses qu’il cherche tout en y apportant les connaissances qu’il possède dans une optique de développement, en conscience, global autant que personnel. En passant du conceptuel au concret, du ludique au sérieux, l’ADI et sa métaphore offre une chose unique : un outil de simplification des confrontations de points de vue & des divers moyens d’actions dans un questionnement actuel aussi vaste que la transition écologique et sociétale que nous opérons tous, consciemment ou non et à différentes échelles, mais toujours de façon interconnectée. »

Anne Claire
Kleindinst
Membre de Graines de Récits

Membre de l’Association Graine de Récit et de son bureau depuis peu, Anne Claire Kleindienst est psychologue clinicienne, formatrice, auteur et conférencière sur les sujets de développement personnel et de parentalité.

Touchée depuis 2013 par les parallèles systémiques entre permaculture et éducation, et convaincue que la santé de l’humain passe par un retour au Vivant sous toutes ses formes, elle chemine à titre personnel vers plus de sobriété et de cohérence, tout en acceptant les paradoxes et les contradictions apparentes qui bordent ce chemin de transition. Tout en pratiquant à Paris, elle s’engage sur le terrain dans son village d’enfance en Normandie, en co-créant une association visant à encourager les actions de transition écologique sur le territoire et en travaillant sur son lopin de terre, à un paysage résilient (maraichage sur sol vivant, mini forêt comestible, agroforesterie, etc…) et inspirant. Des projets d’accueil, de stages et de formation, avec diverses thématiques sont en cours.

«J’ai vécu la rencontre avec les fondateurs de Graine de Récits et leur projet comme une grande espérance.

En partageant et en réfléchissant avec eux sur leur projet, dans sa forme et dans son contenu, j’ai été saisie par la puissance de leur intuition, par la persévérance de leur travail (de titan et de fourmi) et par la potentialité du réseau que cette initiative peut générer.

L’allégorie de l’arbre révèle que tout est lié, que chacun peut prendre sa place dans cette dynamique de transition, que toutes les intelligences sont les bienvenues, que les lignes bougent par le mouvement individuel et par le mouvement collectif et que la résilience est humaine autant que végétale.

Toutes les abeilles sont les bienvenues ! »

Anne Claire
Kleindinst
Membre de Graines de Récits

Membre de l’Association Graine de Récit et de son bureau depuis peu, Anne Claire Kleindienst est psychologue clinicienne, formatrice, auteur et conférencière sur les sujets de développement personnel et de parentalité.

Touchée depuis 2013 par les parallèles systémiques entre permaculture et éducation, et convaincue que la santé de l’humain passe par un retour au Vivant sous toutes ses formes, elle chemine à titre personnel vers plus de sobriété et de cohérence, tout en acceptant les paradoxes et les contradictions apparentes qui bordent ce chemin de transition. Tout en pratiquant à Paris, elle s’engage sur le terrain dans son village d’enfance en Normandie, en co-créant une association visant à encourager les actions de transition écologique sur le territoire et en travaillant sur son lopin de terre, à un paysage résilient (maraichage sur sol vivant, mini forêt comestible, agroforesterie, etc…) et inspirant. Des projets d’accueil, de stages et de formation, avec diverses thématiques sont en cours.

« J’ai vécu la rencontre avec les fondateurs de Graine de Récits et leur projet comme une grande espérance.

En partageant et en réfléchissant avec eux sur leur projet, dans sa forme et dans son contenu, j’ai été saisie par la puissance de leur intuition, par la persévérance de leur travail (de titan et de fourmi) et par la potentialité du réseau que cette initiative peut générer. L’allégorie de l’arbre révèle que tout est lié, que chacun peut prendre sa place dans cette dynamique de transition, que toutes les intelligences sont les bienvenues, que les lignes bougent par le mouvement individuel et par le mouvement collectif et que la résilience est humaine autant que végétale. Toutes les abeilles sont les bienvenues ! »

Jessica Malbet- ADI
Jessica
Malbet
Marketing Digital - SEO, Membre de Graines de Récits

Membre de l’Association Graines de Récits et de son bureau, Jessica est diplômée en tourisme et en communication stratégique. Après différentes expériences humaines et professionnelles au Québec et en Asie, Jessica est aujourd’hui consultante en communication et marketing digital, spécialisée dans le secteur du tourisme raisonné et de la culture.

Consciente des enjeux environnementaux et sociaux, Jessica est investie dans plusieurs associations. Elle se questionne en particulier sur l’impact du tourisme et du numérique sur l’environnement, sujets liés en particulier à son activité professionnelle.

« L’Arbre des Imaginaires est un projet inspirant et abordant de multiples thématiques, un véritable projet fédérateur où chacun peut contribuer. L’allégorie de l’Arbre met en exergue l’interconnexion de tout et de tou.te.s. »

« Il est vrai que c’est en initiant les plus petites actions que l’on amorce de grands changements. » Pierre Rabhi

Marianne Blanes
Marianne
Blanes
Membre de Graines de Récits

Étudiante de 22 ans, Marianne s’est orientée vers le secteur de la communication après avoir fait des études en sciences humaines. Depuis toujours sensible aux sujets de société, elle apprécie échanger et partager ses points de vue et questionner ses opinions. Comme de plus en plus de jeunes aujourd’hui, elle prend chaque année un peu plus conscience des enjeux environnementaux auxquels nos sociétés vont devoir faire face. En grandissant, l’envie de s’engager dans des projets concrets et inspirants lui devient de plus en plus nécessaire. Il a alors été évident pour elle de s’investir dans le projet de l’Arbre des Imaginaires quand la possibilité d’intégrer l’équipe de communication de l’association s’est présentée à elle.

Une transformation profonde de nos modes de vie est indispensable pour faire face à la crise environnementale et est encore possible à travers une prise de conscience collective. Et ce projet a l’ambition de participer à cette prise de conscience, notamment en donnant des clés de compréhension et en créant des passerelles entre les initiatives.

L’Arbre des Imaginaires est à la fois une plateforme qui met à dispositions des connaissances théoriques dont nous avons besoin pour amorcer la transition écologique et sociale, une source d’inspiration immense et un lieu de rendez-vous qui incite la création de nouveaux récits et imaginaires, ce qui est absolument nécessaire pour construire le monde de demain. Pour moi la métaphore de l’arbre qui grandit, change et évolue au gré de ses contributeurs.rices représentent parfaitement cette volonté d’un mouvement collectif et solidaire, un arbre dont les ramifications touchent tous les secteurs et tous les milieux et qui abrite mille et une sortes de projets fleurissants pour un futur plus coloré.

Jessica Malbet- ADI
Jessica
Malbet
Marketing Digital - SEO, Membre de Graines de Récits

Membre de l’Association Graines de Récits et de son bureau, Jessica est diplômée en tourisme et en communication stratégique. Après différentes expériences humaines et professionnelles au Québec et en Asie, Jessica est aujourd’hui consultante en communication et marketing digital, spécialisée dans le secteur du tourisme raisonné et de la culture.

Consciente des enjeux environnementaux et sociaux, Jessica est investie dans plusieurs associations. Elle se questionne en particulier sur l’impact du tourisme et du numérique sur l’environnement, sujets liés en particulier à son activité professionnelle.

L’Arbre des Imaginaires est un projet inspirant et abordant de multiples thématiques, un véritable projet fédérateur où chacun peut contribuer. L’allégorie de l’Arbre met en exergue l’interconnexion de tout et de tous.
« Il est vrai que c’est en initiant les plus petites actions que l’on amorce de grands changements. » Pierre Rabhi

Marianne Blanes
Marianne
Blanes
Membre de Graines de Récits

Étudiante de 22 ans, Marianne s’est orientée vers le secteur de la communication après avoir fait des études en sciences humaines. Depuis toujours sensible aux sujets de société, elle apprécie échanger et partager ses points de vue et questionner ses opinions. Comme de plus en plus de jeunes aujourd’hui, elle prend chaque année un peu plus conscience des enjeux environnementaux auxquels nos sociétés vont devoir faire face. En grandissant, l’envie de s’engager dans des projets concrets et inspirants lui devient de plus en plus nécessaire. Il a alors été évident pour elle de s’investir dans le projet de l’Arbre des Imaginaires quand la possibilité d’intégrer l’équipe de communication de l’association s’est présentée à elle.

Une transformation profonde de nos modes de vie est nécessaire pour faire face à la crise environnementale, mais elle est encore possible à travers une prise de conscience collective. Et ce projet a l’ambition de participer à cette prise de conscience, notamment en donnant des clés de compréhension et en créant des passerelles entre les initiatives.
L’Arbre des Imaginaires est à la fois une plateforme qui met à dispositions des connaissances théoriques dont nous avons besoin pour amorcer la transition écologique et sociale, une source d’inspiration immense et un lieu de rendez-vous qui incite la création de nouveaux récit et imaginaires, ce qui est absolument nécessaire pour construire le monde de demain.

Pour moi la métaphore de l’arbre qui grandit, change et évolue au gré de ses contributeurs.rices représentent parfaitement cette volonté d’un mouvement collectif et solidaire, un arbre dont les ramifications touchent tous les secteurs et tous les milieux et qui abrite mille et une sortes de projets fleurissants pour un futur plus coloré.

Marie-sophie
Listre
Membre de Graines de Récits

L’optimisme se nourrit et se justifie la plupart du temps. Pour cela, les mots, l’art, la science, l’entrepreneuriat sont des chemins acceptables et pleins de promesses.

« Dans l’arbre des imaginaires, c’est toute une refondation qui est entreprise. Non pas pour casser les codes à tout prix et reconstruire notre maison sur les décombres d’un passé haï, mais pour se questionner sur ce qui n’est plus interrogé, pour envisager des possibles qui n’existent pas encore, pour rêver avec réalisme.

Aussi, sans être bisounours et s’arroger le monopole des bons sentiments, ce projet souhaite intégrer des idées, foisonner de chemins qui, en leurs carrefours, pourraient être suivis par des individus, des organisations, des collectivités. Créer un patrimoine commun en laissant à chacun.e la liberté d’y entrer par la porte du tronc ou par la fenêtre des fruits, ou d’y bourgeonner à son tour, voilà une des ambitions de l’Arbre des Imaginaires, ultra connectée aux besoins que nous ressentons. » Enfin, la plus belle surprise serait bien de se laisser surprendre par ce que deviendra cet arbre : un chêne, un baobab, un acacia ? De nouveaux imaginaires le décideront bien…

Sara Pereira
Sara
PEREIRA
Membre de Graines de Récits

Après l’obtention de son Master 2 en Communication et ses diverses alternances en agences et chez l’annonceur, Sara s’est tournée vers le domaine qui la passionne le plus, l’évènementiel. Sa prise de conscience s’est réellement initiée lors de son expérience au sein d’une multinationale alimentaire française. Les enjeux sociaux et environnementaux ancrés dans leur stratégie, ont pris une place majeure dans leurs objectifs de communication. Cela lui a donc permis de s’informer et de s’interroger d’autant plus sur les solutions possibles afin de pouvoir faire bouger les choses à son échelle.

« J’ai rejoint l’aventure grâce à Marin, qui m’a fait part de son ambition et de ses idées. Marquée par la fragmentation du monde et les dérèglements environnementaux et sociaux, ce projet a de suite suscité ma curiosité et mon envie de m’engager. A travers l’Allégorie de l’Arbre découle un outil très intéressant et inspirant. C’est une source d’information mais également de réflexion, en vue de rassembler des personnes ayant des idées, imaginaires et aspirations différentes pour construire ensemble, notre avenir commun.

J’espère que l’Arbre permettra à toutes les personnes qui souhaitent devenir abeilles et contributrices d’un monde meilleur, de franchir le pas, et intégrer cette belle initiative afin de continuer de la faire grandir ! »

Angélica
latorre
Journaliste

Colombienne, journaliste, diplômée en Sciences Politiques (master), Angélica est passionnée par les possibilités qu’offrent internet de créer et partager des contenus consciencieusement documentés, surtout dans cette ère de désinformation. Elle s’intéresse à la paix, à la justice transitionnelle et aux questions environnementales. 

Depuis mars 2020, elle est consultante en communication chez Embrace Dialogue (Red), un réseau international de Colombiens et d’amis de la Colombie qui contribuent à la construction de la paix. Avant, elle était responsable de la communication pour d’autres organisations à but non lucratif et des médias. 

Elle habite en France depuis le début de la pandémie et elle a rejoint L’arbre des Imaginaires en janvier 2021.

Ces dernières années, en tant que journaliste, elle a enquêté sur la déforestation dans l’Amazonie colombienne, l’accaparement des terres, l’exploitation illégale du bois et les conflits territoriaux impliquant des communautés indigènes et paysannes de son pays. 

Ces reportages lui ont permis de prendre conscience de deux des principaux problèmes environnementaux et sociaux en Colombie. D’une part, la répartition inéquitable des terres, qui est l’une des causes d’un conflit armé qui dure depuis plus de cinquante ans. De l’autre, la déforestation, particulièrement concentrée dans l’Amazonie et qui s’est intensifiée depuis la signature des accords de paix avec les FARC en 2016. 

L’Arbre des Imaginaires est une source d’inspiration pour atteindre son objectif d’aborder ces questions d’un point de vue global tout en tenant compte des capacités des acteurs locaux sur le terrain à trouver des solutions pour faire face à la disparition des forêts, de la biodiversité et l’impact sur les communautés ethniques et paysannes.

MERCI AUX CONTRIBUTEUR.RICE.S QUI NOUS AIDENT DANS CETTE AVENTURE !

ThibaultEloïse | Xavier | Marianne | RobinMeryl | MickaëlLou |GeorgesMaëlle | Thomas | Inès | ThéodoreCatherine | Victor-Ulysse Lorraine | Philippe V | Adèle | Philippe S | Julie | Jean-Christophe | Agnès | Fabian | Dauphine | Eddy | Camille | Frédéric | Angelica Luc | Mathilde | Jean-Luc | Yves | Noémie | Laurent | Manuela | Sacha | Carole | Adrien | Marie-Ange | Bruno | 

 

 

 

Un merci tout particulier à Gaspard CHAMEROY pour son rôle de facilitateur ainsi qu’à Sabine JUERY pour l’illustration aquarelle de notre arbre !

Associations partenaires

Fresque de la renaissance écologique
RENAISSANCE ECOLOGIQUE

L’association Renaissance écologique a été fondée par Julien Dossier. Elle propose une fresque pour réfléchir à ce à quoi ressemble un monde qui a réussi à rester sous 1,5ºC, et comment pourrions-nous y parvenir. Pour cela, elle propose 24 chantiers pour le monde de demain. 

Renaissance écologique et l’Arbre des imaginaires ont décidé de partager leurs contenus respectifs pour proposer à leurs communautés des expériences plus riches et diverses.

NOM
Ce que tu fais

C’est là que tu pourras apparaître si tu souhaites collaborer avec nous! Tu pourras même faire des liens vers des trucs :

NOM
Ce que tu fais

C’est là que tu pourras apparaître si tu souhaites collaborer avec nous! Tu pourras même faire des liens vers des trucs :

Ils parlent de nous